Le cours d’empathie obligatoire dans les écoles danoises

  Source : Le cours d’empathie obligatoire dans les écoles danoises par Mathilde Leflot sur RTBF L’empathie, ou l’aptitude à pouvoir ressentir les émotions d’une autre personne est une capacité considérée comme cruciale dans la vie quotidienne danoise. Enseigner l’empathie aux enfants contribuerait en effet à leur épanouissement futur. Des collégiens déprimés et narcissiques Une étude de l’UniversitéLire la suite « Le cours d’empathie obligatoire dans les écoles danoises »

Mon enfant a-t-il besoin de relaxation ?

Cette liste d’affirmations, inspirée du livre de Jeanne Siaud-Facchin, « Tout est là, juste là », va vous permettre de savoir si la relaxation peut aider votre enfant et lui apporter du mieux-être. Si vous êtes d’accord avec une ou plusieurs propositions, alors il y a des chances pour que votre enfant puisse tirer un bénéfice deLire la suite « Mon enfant a-t-il besoin de relaxation ? »

Canada : se relaxer et respirer pour mieux apprendre à l’école

Au Canada, à Vancouver, des institutrices mettent en place dans leurs classes le programme « Mind up ». Créé en 2003 aux Etats-Unis, il consiste à inculquer aux élèves des  techniques simples de relaxation, de respiration, de gestion du stress et des émotions. Et si on prenait exemple en France ??? Source : Canada : se relaxer et respirer pourLire la suite « Canada : se relaxer et respirer pour mieux apprendre à l’école »

Un exemple à l’école avec VITTOZ

En proposant aux élèves : de sentir le contact de leurs chaussures autour de leurs pieds, de prendre conscience des points d’appui de leur corps sur la chaise, de leur dos contre le dossier, de lever un bras ou serrer le poing en sentant la contraction puis le relâchement des muscles, d’accueillir leur respiration telleLire la suite « Un exemple à l’école avec VITTOZ »

une méthode efficace pour lutter contre l’échec scolaire : la méthode VITTOZ

Les causes de l’échec scolaire sont nombreuses. La plus importante est à rechercher dans un « cerveau passif ». Trop d’élèves, physiquement présents dans la classe, sont dans l’impossibilité d’être attentifs.