Archives pour la catégorie à l’école

Mes interventions à l’école et au collège

Chers enseignants,  chers profs,

Si vous êtes à la recherche d’outils et de techniques vous permettant d’apaiser vos élèves, de favoriser un climat de classe plus serein et de travailler dans de meilleures conditions, pourquoi ne pas inclure un projet de relaxation et de sophrologie avec votre classe à la rentrée ?

Après 18 années d’enseignement en école élémentaire, je suis maintenant Sophrologue Praticienne et Relaxologue.

Au cours de l’année scolaire 2017/2018, je suis intervenue auprès de 25 classes du CP au CM2 dans le cadre de projets de 5 ou 10 séances d’une heure de relaxation et sophrologie.

Je peux intervenir dans votre classe ou votre collège si vous vous situez sur les communes à l’Ouest de Bordeaux (Pessac, Mérignac, Martignas, Le Haillan, Le Taillan, St Médard en Jalles, Eysines, Le Bouscat, St Aubin, Salaunes, Ste Hélène, Castelnau…). pour apporter du mieux-être dans votre établissement scolaire. Nous pourrons monter ensemble un projet qui correspond à vos besoins et à vos attentes.

Objectifs des séances :

La sophrologie et la relaxation permettent aux enfants :

  • d’atteindre un état de bien-être et de calme,
  • d’améliorer leurs capacités de concentration,
  • de diminuer le stress musculaire et mental,
  • d’être dans une meilleure qualité d’écoute,
  • d’augmenter la confiance en eux,
  • d’améliorer la qualité de leur sommeil…

Les séances se pratiquent plutôt dans une salle au calme.

A l’issue de chaque séance, des fiches pratiques reprenant les activités découvertes ensemble seront fournies à l’enseignant pour les réutiliser au besoin avec sa classe.

Je propose aussi des séances de Sophrologie de groupe pour adultes. Nous pouvons ainsi programmer un atelier enseignants entre midi et deux par exemple. Tarifs sur demande.

Suivez ces liens pour découvrir un descriptif de mes interventions, un document sur le stress et les bienfaits de la relaxation à l’école et au collège et des articles sur la relaxation pour les enfants :

Mes interventions Sophro dans les écoles

Mes interventions au collège

Canada : se relaxer et respirer pour mieux apprendre à l’école

Le cours d’empathie obligatoire dans les écoles danoises

Mon enfant a-t-il besoin de relaxation ?

Comment expliquer la pleine conscience aux enfants ?

Qu’est-ce que la relaxation active de MARTENOT ?

Un exemple à l’école avec VITTOZ

une méthode efficace pour lutter contre l’échec scolaire : la méthode VITTOZ

Des livres qui m’inspirent avec les enfants…

Voici un témoignage suite à mes interventions dans les écoles :

Les enfants semblent moins nerveux. Ils se recentrent plus facilement sur les activités de classes en réinvestissant les exercices proposés. Les fiches pratiques nous aident à retravailler en classe ce qui a été vu durant les séances. Nous pratiquons quasi quotidiennement par petites séances. L’effet sur les élèves est fortement positif.

Merci pour le professionnalisme et la patience qui a parfois été nécessaire avec certaines classes.

Ecole élémentaire Lafon Féline

Alors n’hésitez plus !

A bientôt pour des instants « zen & relax » avec votre classe…

Sophrologiquement,

Hélène Madranges Sophrologue Praticienne / Relaxologue

Association Zen & Relax

école sophrologie Martenot relaxation concentration attention enfants gestion des émotions gestion du stress

 

 

Le cours d’empathie obligatoire dans les écoles danoises

 

Source : Le cours d’empathie obligatoire dans les écoles danoises par Mathilde Leflot sur RTBF

L’empathie, ou l’aptitude à pouvoir ressentir les émotions d’une autre personne est une capacité considérée comme cruciale dans la vie quotidienne danoise. Enseigner l’empathie aux enfants contribuerait en effet à leur épanouissement futur.

Des collégiens déprimés et narcissiques

Une étude de l’Université du Michigan, réalisée sur environ 14 000 collégiens, démontre que ces derniers seraient aujourd’hui moins empathiques que durant les années 1980 et 1990.

Pour Michele Borba, psychologue spécialisée dans l’éducation, cette perte d’empathie serait couplée à un narcissisme quant à lui grandissant. Deux phénomènes qui, selon la chercheuse, permettraient d’expliquer pourquoi presque un tiers des collégiens est déprimé.

Une heure d’empathie par semaine, un ingrédient secret?

Et le Danemark semble prendre le phénomène très au sérieux, puisque que le pays le plus heureux du monde consacre, dans son programme d’études national, une heure par semaine pour développer l’empathie de ses élèves.

Une manière d’éduquer qui, selon l’écrivaine Jessica Alexander, contribuerait à rendre les enfants plus heureux, également dans leur future vie d’adulte, comme le rapporte le site d’information francophone LaPresse.

L’empathie aussi importante que les mathématiques ou l’anglais

Ces cours d’empathie, qui s’adressent aux enfants et adolescents âgés entre 6 et 16 ans, visent surtout à créer une atmosphère où les jeunes se sentent à l’aise, et peuvent communiquer ensemble, par exemple pour trouver une solution à un problème éventuel. Tout en parlant et en écoutant leurs condisciples, les enfants ont même le droit de manger du gâteau, à condition qu’ils l’aient cuisiné ensemble. « C’est aussi important que les mathématiques ou l’anglais« , confie Jessica Alexander à LaPresse.

Cette pratique a été codifiée dans la loi danoise de 1993 relative à l’éducation, qui vise entre autres à enseigner aux enfants ce que sont les limites, l’empathie et la sexualité.

L’enfant n’a pas la capacité de gérer les émotions auxquelles il est confronté.

C’est Catherine Gueguen qui, preuves scientifiques à l’appui, nous alerte sur la fragilité et l’immaturité du cerveau de l’enfant qui ne peut pas lui permettre de réagir comme un adulte face à certaines situations ou émotions. De plus, elle met en lumière l’importance des expériences de l’enfant pour son avenir psycho-émotionnel et ses relations sociales : Lire la suite L’enfant n’a pas la capacité de gérer les émotions auxquelles il est confronté.

Qu’est-ce que la relaxation active de MARTENOT ?

« À quoi bon parler d’accord ou de désaccord avec qui que ce soit : l’entourage, la société, l’opinion des autres, sans avoir établi le premier accord nécessaire : l’accord avec soi-même. »

Maurice MARTENOT

La relaxation active s’adresse à tous, quel que soit son âge, son état de santé ou sa forme physique.

Cette méthode, mise au point par Maurice Martenot, est aussi appelée la « kinésophie » (sagesse du mouvement). Elle vise avant tout à nous faire prendre conscience de nos tensions et à nous apprendre à les relâcher.

Par des gestes simples, à partir de la perception des sensations et de l’observation de sa respiration, la relaxation active amène chacun à retrouver son calme intérieur. Elle favorise l’approche de la connaissance de soi.

Pour M. Martenot, se relaxer, c’est aussi :

  • retrouver des gestes instinctifs comme bailler, hausser les épaules, soupirer,
  • apprécier le plaisir de s’étirer, de s’allonger au sol et de s’y déposer,
  • goûter le bienfait des épaules relâchées, d’un dos libéré, d’une nuque souple,
  • se tenir debout sans fatigue, savoir s’asseoir et se préparer à un bon
    sommeil,
  • découvrir son tonus juste…

Chacun, à son rythme, pourra trouver une application concrète dans sa vie de tous les jours. Par l’observation de sa respiration naturelle, l’expérimentation de son enracinement, la reconstruction de sa verticalité et la prise de conscience de son état musculaire et nerveux, la Relaxation Active entraîne chacun à vivre l’instant présent.

Cette pratique conduit à la possibilité de se défatiguer, de développer ses capacités d’écoute et d’attention, de prendre du recul par rapport aux événements, d’apprendre à ne plus se laisser envahir par ses émotions, de se libérer peu à peu du doute, des craintes et de l’angoisse. Elle offre une recharge d’énergie, un état d’ouverture et de réceptivité  pour une meilleure qualité d’être.

QUI EST MAURICE MARTENOT ?

C’est un musicien, un pédagogue, le créateur des « Ondes Martenot ». En enseignant la musique, Maurice Martenot s’est aperçu que la plupart de ses élèves instrumentistes manquaient de liberté dans leur geste et que l’expression spontanée de leur musique intérieure était entravée par leurs tensions. Il a senti la nécessité d’accorder d’abord « l’instrument humain », avant d’enseigner la musique. Après avoir expérimenté sur lui-même cette méthode de relaxation tout au long de cinquante années de recherche, Maurice Martenot propose un cheminement basé sur des méthodes occidentales.

Par ailleurs, la relaxation active trouve une application dans l’éducation, à tous les niveaux d’études et dans toutes les institutions éducatives.

Pratiquée par les enfants et les adolescents, elle leur permet de mieux apprendre, de mieux vivre ensemble et de rester en bonne santé.

Pratiquée par les enseignants et les éducateurs, elle les aide à mieux gérer les situations difficiles et la violence, partout où elle se manifeste.

Hélène Madranges, Sophro-relaxologue

Pour pratiquer la relaxation active avec les enfants, je vous conseille ce livre :

Canada : se relaxer et respirer pour mieux apprendre à l’école

Au Canada, à Vancouver, des institutrices mettent en place dans leurs classes le programme « Mind up ». Créé en 2003 aux Etats-Unis, il consiste à inculquer aux élèves des  techniques simples de relaxation, de respiration, de gestion du stress et des émotions.

Et si on prenait exemple en France ???

Source : Canada : se relaxer et respirer pour mieux apprendre à l’école

Les apports de la relaxation à l’école

relax école 1relax école 2relax école 3relax école 4

 

Un exemple à l’école avec VITTOZ

illustration-of-backview-of-little-kids-sitting-on-the-ground_133921205

En proposant aux élèves :

  • de sentir le contact de leurs chaussures autour de leurs pieds,
  • de prendre conscience des points d’appui de leur corps sur la chaise, de leur dos contre le dossier,
  • de lever un bras ou serrer le poing en sentant la contraction puis le relâchement des muscles,
  • d’accueillir leur respiration telle qu’elle est,
  • de regarder la pièce où ils sont,
  • d’entendre les bruits…

En leur permettant tout simplement de revenir à eux-mêmes, de se sentir là, présents à eux-mêmes et dans le lieux où ils se trouvent. Tout cela leur permet de lâcher ce qu’ils ont vécu avant, l’agitation, le stress, de se rassembler en eux, de découvrir une certaine disponibilité. A partir de ce moment là, enseigner est comme semer sur une terre qui a été bêchée.