Sophro et Endo

la sophrologie et l’endométriose

Je vous parle beaucoup de bien-être, de sophro, de stress, de douleurs, d’endométriose… aujourd’hui, je voudrais vous expliquer pourquoi la sophrologie et l’endométriose, ça marche !

Alors, pourquoi pratiquer la sophrologie lorsqu’on est atteinte d’endométriose ?

L’endométriose est une maladie chronique inflammatoire qui touche 1 femme sur 10. C’est une maladie complexe qui impacte nos différents domaines de vie : professionnel, familial et social.

  1. La sophrologie, c’est tout d’abord une aide précieuse dans la gestion de la douleur et du stress

Elle sera bénéfique notamment grâce :

  • à la respiration abdominale qui apporte une détente physique mais aussi mentale,
  • à la relaxation guidée du corps qui aide à relâcher les muscles tendus, figés par la douleur qui retrouvent de l’amplitude et de l’élasticité,
  • mais aussi aux visualisations qui nous permettent de prendre du recul face à la douleur et aux évènements stressants : la sophro nous permet de nous ancrer et de défocaliser de la douleur en prenant conscience de ce qui fonctionne bien dans le corps et qui est agréable ainsi que de toutes nos ressources. On peut aussi se focaliser sur la douleur pour lui donner une forme, une couleur, la décrire, la localiser et peu à peu la faire évoluer et diminuer son intensité jusqu’à la rendre supportable.

La sophrologie agit aussi au niveau hormonal : lorsque la douleur s’éveille et quand on est stressée, nous produisons du cortisol et de l’adrénaline.

Leur sécrétion entraîne une accélération du rythme cardiaque, une hausse de la pression artérielle, une dilatation des bronches ainsi que des pupilles. Elle répond à un besoin d’énergie pour faire face au danger.

A l’inverse, lorsque nous pratiquons la sophrologie nous produisons de l’endorphine et de la dopamine. Ces hormones jouent un rôle clé dans le système nerveux central en activant le système parasympathique.

Elles ont également une action analgésique (diminution de la douleur) et anxiolytique (apaisement de la fréquence respiratoire et diminution du stress). Elles diminuent naturellement le cortisol et l’adrénaline, ce qui atténue la sensation de douleur et permet retrouver la sérénité.

2. Retrouver un lien avec son corps

La sophrologie permet également de se reconnecter, se réconcilier avec son corps. En effet, lorsqu’on est atteinte d’endométriose on a tendance, naturellement, à nous dissocier de notre corps, à lui en vouloir, à l’ignorer et à le maltraiter parfois. La sophro nous apprend à nous recentrer sur nous, à nous écouter et à devenir bienveillante avec notre corps.

3. Apaiser les émotions négatives (colère, frustration, injustice, tristesse) engendrées par la maladie

Lorsqu’on est atteinte d’endométriose, et que nous subissons des symptômes au quotidien certaines émotions négatives peuvent s’installer à l’intérieur de nous. Ressentir ces émotions au quotidien accroit la sensation de mal-être, de souffrance et d’isolement. En sophrologie nous apprenons à les canaliser, à les accueillir et à les apprivoiser au mieux afin de ne plus les laisser nous dominer. Nous apprenons également à modifier notre perception mentale (par la visualisation en état modifié de conscience) afin de faire émerger des émotions positives.

4. Retrouver l’énergie, l’envie, la joie de vivre

La fatigue chronique est l’un des symptômes principaux de l’endométriose. En effet, le système nerveux est régulièrement sollicité ce qui est extrêmement fatigant pour l’organisme. La sophrologie permet de retrouver une énergie positive mais aussi d’apprendre à s’écouter davantage pour préserver, dans la mesure du possible, l’énergie disponible. Elle permet de retrouver l’envie de pratiquer des activités et la joie de vivre en favorisant l’émergence des capacités et du plein potentiel de la personne. Elle permet également de retrouver un sommeil de qualité pour avoir plus d’énergie dans la journée.

5. Accepter la maladie

Il s’agit ici d’un axe essentiel pour mieux vivre avec l’endométriose. La sophro nous aide à accepter que cette maladie chronique fasse partie de nous et à essayer de l’apprivoiser au mieux.

Elle nous aide à changer notre regard sur la maladie, à l’accepter et à trouver des ressources en nous pour améliorer la qualité de notre vie malgré les symptômes.

6. Se préparer mentalement à une intervention chirurgicale

Quand cela devient nécessaire, la programmation d’une opération peut devenir source d’anxiété et de stress notamment par peur de l’inconnu, de l’anesthésie, des conséquences et des douleurs post opératoires possibles. La sophrologie permet d’accompagner à se préparer au mieux pour le jour de l’intervention. Tel un sportif qui prépare mentalement une compétition, nous visualisons les détails du jour de l’intervention chirurgicale et nous préparons le cerveau à accueillir ce moment avec calme et sérénité. En effet, le fait que le cerveau ait déjà « vécu » mentalement l’évènement il sera moins déstabilisé. Par ailleurs, nous laissons émerger aussi une forme de « lâcher prise » pour s’autoriser à se laisser aller et à faire confiance au corps médical.

Voilà. L’accompagnement en sophrologie permet de retrouver l’apaisement, la sérénité, la confiance et le lâcher prise. Ce qui est indispensable quand on souffre d’endométriose.

Hélène Madranges

Sophrologue et thérapeute holistique

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :